Categories
We are in Social
09 décembre
2015
envirovertetbrun PolQc
1359 Views

Le mouvement indépendantiste : un écosystème à restaurer

« Un écosystème se définit par une communauté d’êtres vivants (le mouvement indépendantiste), par le milieu dans lequel ils vivent (le Québec) et par les interactions des organismes entre eux et avec leur environnement (la diversité culturelle et générationnelle). »


Le 5 décembre dernier, j’ai assisté à l’Assemblée générale du OUI Québec. Un organisme non partisan dont la mission est de promouvoir et de travailler à l’avènement du pays du Québec. Puisque je suis actuellement à me «maganiser» une implication bénévole, j’écoutais les débats et les différentes interventions comme simple observatrice. Je dois admettre que l’idée de convergence indépendantiste en lieu non partisan m’interpelle particulièrement. À mon arrivée, ma première réflexion fut celle que la salle était dominée par un certain type de personnes. Grosse modo, il manquait de femmes, de jeunes et de gens issus de l’immigration et/ou de différentes communautés culturelles. Bon, pas trop étonnant, alors que l’inverse l’aurait été. Il y avait bien quelque femmes et quelque jeunes, heureusement, mais l’essentiel, c’est que d’un point de vue richesse, la diversité brillait par son absence. Je sais qu’il y en a beaucoup de jeunes et de femmes qui voteraient OUI à un référendum, je parle plutôt des militants, de la majorité qui compose le mouvement au jour le jour, des bénévoles. Le mouvement indépendantiste fait face à une conjoncture politique particulière et la diversité des porteurs de ballon y joue un rôle important puisque les enjeux de chacun des groupes ne sont pas défendus de la même manière.

De mon oeil d’environnementaliste, j’ai fait ce jour là un parallèle avec la qualité d’un écosystème. J’ai réalisé, ou plutôt déduis arbitrairement sur la base du nombre, que le mouvement indépendantiste avait atteint le seuil critique de biodiversité pour rester en vie, pour être qualifié de «sain». Exactement comme un milieu naturel, le phénomène s’applique et n’est pas irréversible si tout est fait correctement avant, pendant et après la restauration.

Ainsi, pour assurer la survie d’un milieu naturel, on doit maintenir la biodiversité au-dessus d’un certain seuil critique. Tous les éléments et les espèces qui s’y trouvent sont liés les uns aux autres, interconnectés. Quand il y a une perturbation extérieure, l’équilibre est brisé et certains éléments de l’écosystème peuvent migrer vers d’autres habitats, ou tout simplement disparaitre progressivement. Plus il y a de perturbations, plus la biodiversité diminue, jusqu’à atteindre le seuil critique de non-renouvellement. Moins diversifié en ressources, l’habitat apparait de plus en plus inhospitalier. Certaines espèces dominantes occupent progressivement l’espace, pour finalement devenir un milieu homogène.

Pour restaurer un écosystème, on doit dans l’ordre faire un examen de la situation, poser un diagnostic précis, faire un plan d’action ciblé, intervenir sur le terrain et finalement, assurer un suivi du rétablissement du milieu, ou des espèces en péril que l’on souhaite conserver et/ou protéger.

EXAMEN –> DIAGNOSTIC –>PLAN D’ACTION –> INTERVENTIONS –> SUIVIS –> RÉTABLISSEMENT

Heureusement, lors de cette assemblée, beaucoup d’interventions tournaient autour des enjeux des jeunes, des femmes et des communautés culturelles, bref, de la diversité du mouvement indépendantiste. Personne au sein du OUI Québec ne remet en question l’importance de renouveler la base militante. L’enjeu est compris et tous ont le même objectif. Là ou il y a, à mon avis, une lacune majeure, c’est dans la manière d’y arriver. On devrait se questionner davantage sur les raisons qui ont amené différentes «espèces» à «migrer» ailleurs ou sur ce qui les empêche de trouver refuge au sein du mouvement. On doit éviter de parler des jeunes comme si cette catégorie de militants potentiels était homogène, des femmes comme si elles avaient les mêmes besoins et des communautés culturelles comme si elles marchaient toutes dans la même direction.

Comment s’adresse-t-on à une femme de 23 ans originaire du Maghreb? Devrait-on parler le même langage à un groupe d’universitaires mixte qu’à un groupe de jeunes hommes adeptes de jeux vidéos? Les hommes âgés ont-ils les mêmes besoins que les femmes? Les familles, que souhaitent-elles? Pourquoi avons-nous tant de difficulté à les rejoindre, à les faire adhérer au grand projet de société que nous leur proposons? Voilà les questions capitales sur lesquelles on devrait d’abord miser, mettre toutes les énergies.

EXAMEN –> DIAGNOSTIC –>PLAN D’ACTION –> INTERVENTIONS –> SUIVIS –> RÉTABLISSEMENT

Avant d’agir, on doit identifier précisément les individus qu’on tente de recruter ou de convaincre. Raffiner les cibles quoi! On ne doit pas adopter la technique de communication «at large» puisque la meilleure approche à adopter pour avoir un portrait précis est le «one-on-one». Si on élabore un plan d’action sans avoir au préalable posé un diagnostic, on passe à côté de l’essentiel, soit de déterminer les besoins des publics à qui on veut s’adresser. On doit garder en tête qu’on ne pourra jamais répondre adéquatement à un besoin, si ce besoin est mal identifié ou inconnu. Cela se nomme le «marketing social», qui signifie plus précisément  « l’utilisation de techniques de marketing commercial afin de promouvoir l’adoption d’un comportement qui améliorera la santé ou le bien-être du public cible ou de la société en général ». Faire appel à un spécialiste dans le domaine serait un excellent départ, car l’indépendance améliorera le bien-être des individus et de la société en général ! :)

EXAMEN –> DIAGNOSTIC –>PLAN D’ACTION –> INTERVENTIONS –> SUIVIS –> RÉTABLISSEMENT

Pour réussir à diversifier la composition du mouvement indépendantiste, on doit ; 1) identifier au-delà de l’âge, du sexe, et des communautés, les publics cibles ; 2) établir pourquoi les publics cibles ont quitté le mouvement ou ne s’y intéressent pas ; 3) identifier des acteurs d’influence pour chaque groupe ciblé ; 4) mettre en place des tables de travail qui élaboreront des plans d’action spécifiques pour chaque groupe ciblé ; 5) identifier des responsables pour la mise en oeuvre de chacune des actions ; 6) mettre en oeuvre les actions ; 7) établir des indicateurs de performance (votes, membership, présences à des évènements, ventes d’articles promotionnels, etc).

EXAMEN –> DIAGNOSTIC –>PLAN D’ACTION –> INTERVENTIONS –> SUIVIS –> RÉTABLISSEMENT

Lors de l’AGA, le CA a présenté son plan d’action pour l’année 2016. Sur les neuf propositions, deux s’articulaient autour du recrutement des jeunes et de l’augmentation du membership. C’est vraiment une bonne chose, ça démontre le sérieux de l’organisation dans l’atteinte de cet objectif fondamental. Mais considérant que les ressources du mouvement indépendantiste, et particulièrement celles du OUI Québec, sont très limitées, ne serait-il pas plus judicieux de les consacrer dans une seule action soit celle de travailler, de manière logique et concertée, à la restauration de l’écosystème? Sinon, sans cette étape cruciale de renouvellement des espèces, comment sera-t-il possible de faire des tournées de sensibilisation, des activités de financement efficaces, des évènements de mobilisation porteurs, pour enfin un jour aspirer au tant espéré 50%+1?

Avec ce que je vois à l’interne, je suis malgré tout encore plus confiante qu’avant. Le mouvement indépendantiste, comme la nature, a un pouvoir de résilience dans lequel puiser l’espoir sera toujours permis. Mais ne nous éparpillons pas trop. ;-)

GL’O

FacebookTwitterEmailPrintPartager


Laisser un commentaire

Commentaires récents

Myc Gareau
2015-07-05 22:34:33
Chère Genevièce, j'ai un peu survolé de ton site. Je me souviens de plusieurs étape. Il est merv...
Pourquoi la victoire albertaine du NPD fascine les Québécois? | Métro
2015-05-06 15:46:44
[…] ailleurs, comme le souligne la militante péquiste Geneviève Tardy, alias L’Obstineuse,...
Laurent Desbois
2015-05-06 14:36:38
Le NDP de l'Alberta est plutôt au centre! Les deux partis de l'oposition sont à droite! Un NDP pro...
Geneviève Tardy
2014-08-02 15:21:25
Vous recommandez, donc, de consigner le contenu plutôt que le contenant? Ce modèle ne va pas à l'...
Geneviève Tardy
2014-08-02 15:17:39
Dans ce cas précis, les lobbys sont assez forts des deux côtés. Dans les pro-consignes, on ne ret...

Articles populaires

Véronique et Martine – La politique à l’échelle humaine
13 mai 2016
envirovertetbrun, PolQc
Véronique et Martine – La politique à l’échelle humaine
Scandale, ma viande date d’hier!
27 novembre 2014
envirovertetbrun, PolQc
Scandale, ma viande date d’hier!
L’obscur cabinet de Monsieur le ministre
20 décembre 2014
envirovertetbrun, PolQc
L’obscur cabinet de Monsieur le ministre
Liberaux.net : silence, j’digère!
30 novembre 2014
envirovertetbrun, PolQc
Liberaux.net : silence, j’digère!

Mes réseaux